samedi 19 novembre 2022

Sándor Márai (1900-1989) : Une vie, une œuvre (2014 / France Culture)

Sándor Márai (1900-1989) : Une vie, une œuvre (2014 / France Culture). Le 29 mars 2014, l'émission “Une vie, une oeuvre” diffusée tous les samedis sur France Culture, était consacrée à l'évocation de l'écrivain hongrois Sándor Márai (1900-1989). Par Laetitia Le Guay. Réalisation : Ghislaine David. Sándor Márai s’est imposé comme l’auteur hongrois le plus lu en France, avec des romans construits comme des thrillers, autour de secrets de famille, d’événements mystérieux du passé (“Premier Amour”, “Les Braises”, “L’héritage d’Esther”, “Les Mouettes”, “La Sœur”). L’ascendant d’un être sur un autre, les limites du langage, l’étrangeté de soi à soi-même et au monde sont des thématiques récurrentes d’un univers romanesque aux récits implacables ; univers à la violence sourde dont la psychanalyse n’est jamais très loin. La vie de Sándor Márai fut itinérante : européenne et quasi-vagabonde dans la jeunesse, pour fuir la Terreur Blanche de 1919 ; hongroise pendant vingt ans ; américaine et italienne après le passage de la Hongrie dans la sphère soviétique et le choix par Márai de l’exil. Au-delà des circonstances politiques, le voyage est un mode d’être pour Sándor Márai, « une appréhension sensuelle du monde », écrit-il dans son “Journal”, « peut-etre la seule vraie passion de ma vie».». De plus en plus solitaire et difficile matériellement, mais fertile sur le plan littéraire, l’exil mènera Márai de New York à Salerne, en Italie, puis en Californie où il se donnera la mort à 89 ans, quelques mois avant la chute du mur de Berlin. Témoin de la disparition du monde du 19e siècle, observateur du destin d’une Europe malmenée par le fascisme puis le stalinisme, Márai médite de livre en livre (“Libération”, “Mémoire de Hongrie”, “Journal”), sur les totalitarismes et l’humain, dans une écriture limpide qui, au fil des années, se condense, pour devenir de plus en personnelle, fragmentaire, poétique. Il reste l’une des grandes voix de la Mitteleuropa, aux côtés de Stefan Zweig ou Thomas Mann qu’il admirait.

lundi 14 novembre 2022

L'atelier " Des mots à la bouche " poursuit sa route :

L’atelier " Des mots à la bouche " poursuit sa route et prépare sa prochaine lecture publique : " CHUT ! On lit" Samedi 10 décembre 11H30 à la Maison du Livre , Rue de Rome 24, 1060 Saint-Gilles .
L ‘atelier « DES MOTS à la BOUCHE « est un encadrement stimulant et pédagogique pour des lectrices et des lecteurs adultes tentés par la transmission du plaisir de lire aux enfants.: C'est un parcours ludique en plusieurs étapes pour approcher des notions de base : voix, respiration, rythme, écoute, équilibre émotionnel, confiance en soi, prise de parole en public Une ballade gourmande à travers la littérature jeunesse pour se constituer un répertoire d’albums , de livres pour enfants et de se tenir au courant des dernières parutions. Un lieu de rencontre et d’échange pour ceux et celles qui sont en quête de nouveaux chemins de parole, d'échanges et de transmission. Ces ateliers de lecture à voix haute s’adressent particulièrement à celles et ceux qui aiment lire et qui ont envie de rendre ce plaisir actif : offrir une lecture vivante et créative à des enfants pour susciter et cultiver leur envie de lire.

vendredi 4 novembre 2022

Club de Lecture chez TRAM(e) à Forest animé par PAS MOI asbl :

ATTENTION ! rappel du changement de date pour nos rencontres du CLUB de LECTURE ce dernier trimestre 2022 . Ce sera dorénavant les 3 ième dimanche du mois :
notre prochain rendez-vous : Dimanche 20 novembre 16h30 à 18h Av. Van Volxem 71, 1190 Forest - tram 82- 97 arrêt Chataigne

dimanche 30 octobre 2022

Titiou LECOQ et ses sources : à ecouter sur France inter ce dimanche

 "Titiou Lecoq et ses sources" sur https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-source/la-source-du-dimanche-30-octobre-2022-1311725 via @radiofrance

 



Echange de mots sur canapé, dans la villa de Titiou Lecoq, en banlieue parisienne. On parle de ses romans et de ses essais féministes, de charge mentale, de chaussette rebelle, d'argent, de couple, d'imaginaire et de création littéraire.

Vous en pensez quoi, de la chaussette sale qui traîne dans la maison, toujours au même endroit, c’est-à-dire à 20 cm du panier à linge sale où elle devrait se trouver ? Et les rendez-vous chez le pédiatre, le médecin, la vie scolaire, le psy, le dentiste, rendez-vous pris dans 80% des cas par les mères qui y accompagnent leurs enfants, ça ne vous choque pas ? Et puis, quand vous ouvrez un livre d’histoire, d’histoire de l’art, de sciences physiques et sociales, d’histoire de la littérature, du cinéma, d’histoire avec un grand H, il n’y a pas quelque chose qui cloche ? Visiblement, les femmes sont plus souvent cantonnées au panier à linge sale qu’aux pages des livres répertoriant les célébrités de tous poils. Je vous entends déjà râler, souffler, et dire « enfin, ça change, quand même ! », oui, ça change, quand même et heureusement, et ça change grâce à des ouvrages importants : Titiou Lecoq est une autrice de romans, d’essais, d’articles et de podcasts qui vous donnent envie de ruer dans la buanderie, de secouer parents et conjoints, de lire, d’écrire et de penser différemment.

De son premier roman, les Morues, à son essai récemment publié L’argent dans le couple, en passant par son podcast « Rends l’argent ! » et sa newsletter sur slate, Titiou Lecoq raconte, depuis quinze ans, les toutes petites choses qui font les grands empêchements dans la vie des femmes. Elle m’a donné rendez-vous chez elle, à Montreuil, dans une rue en travaux peuplée de grues, de gravats, et de trottoirs blancs de poussière. À l’abri du vacarme, pendant une heure, nous avons parlé d’écriture, de charge mentale, et de ce que cela signifie d’ouvrir les yeux sur un monde que l’on croit connaître.


Publicité

Cécile Coulon

Le chat de Titiou Lecoq 
© Radio France - Cécile Coulon Meé la manière dont on écrit, les essais féministes mettent en avant la première personne, c’est pour ça que les jeunes ont pu s’en emparer. » Titiou Lecoq
 
 
« Metoo a changé la manière dont on écrit, les essais féministes mettent en avant la première personne, c’est pour ça que les jeunes ont pu s’en emparer. » Titiou Lecoq

Libérées ! : le combat féministe se gagnent devant le panier de linge sale. Fayard (Extrait)

« Elle est là. Gisante. Enroulée ou pas. Comme si elle avait subi un vol plané et atterri de façon totalement aléatoire à cet endroit précis. Pire. Elle a changé de place. Hier, elle était plus près de la porte. Cette chaussette par terre peut me rendre dingue. C’est de l’ordre de l’hypothèse envisageable. Un jour, je verrai cette chaussette – ou une autre – traîner sur le sol, et un gémissement naîtra du tréfonds de mon corps, s’amplifiera jusqu’à devenir un hurlement déchirant qui résonnera dans tout le quartier, provoquant un immense acouphène collectif. Même les pigeons resteront tétanisés. On me découvrira, quelques heures plus tard, recroquevillée dans un coin de la pièce, des larmes de sang au bord des yeux, me balançant d’avant en arrière, et, d’un doigt tremblant, je désignerai LA chaussette, accompagnant mon geste d’un murmure : « Ne parlez pas trop fort, elle est vivante, elle va nous entendre, elle fait juste la morte. » Parce que, évidemment qu’elle est vivante, cette putain de chaussette ! Sinon comment expliquer sa présence récurrente par terre ? Elle essaye de s’enfuir. C’est tout. Preuve ultime, nombre de ses sœurs ont déjà réussi leur évasion, on ne les a jamais revues. Pourquoi cette chaussette est-elle là ; pourquoi cherche-t‑on à me torturer ; et, surtout, pourquoi est-ce que ça me rend dingue ? Commençons par une réponse simple : parce que je suis une femme et que je vis avec un homme et deux enfants, et que, conséquemment, les corvées, c’est pour ma gueule. »

Cécile Coulon : Où va votre écriture, a-t-elle une destination ?

Titiou Lecoq : Quand j’ai lu Simone de Beauvoir à 14 ans ça m’a tellement aidée, si certains de mes livres peuvent aider certaines personnes, ça sera super, j’aurais tout gagné !

LES SOURCES de Titiou Lecoq :

Choix musical : Juliette Armanet

Textes sources : Mémoire d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir, Le lion de Joseph Kessel, Les malheurs de Sophie deLa comtesse de ségur,

LECTURES

La morue, Titiou Lecoq (roman) Editions : Au diable Vauvert (2011)

Honoré et moi, Titiou Lecoq (biographie )

Le Couple et l’argent, Titiou Lecoq (essai) Editions L’iconoclaste, 2022

Libérées : le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale, Titiou Lecoq, Fayard

Les malheurs de Sophie, La comtesse de Ségur

Programmation musicale

JULIETTE ARMANET :

Aller plus loin

🎧 ECOUTER : Rends L'argent, un podcast de Titiou Lecoq

Vous avez sans doute déjà été en couple. Qui payait quoi ? Est-ce qu'il y avait un maître ou une maîtresse de l'argent ? Vous êtes-vous déjà installés à une table pour parler fric ? Qui passe une soirée entière à faire des comptes pour savoir combien chacun versera ? Quid du fameux compte commun ? Parler d'argent dans le couple, c'est délicat. Dans Rends l'argent , Titiou Lecoq pose les questions qui fâchent et enquête sur la place des finances dans les histoires d'amour.

 
 



mercredi 12 octobre 2022

CLUB de LECTURE à Forest chez TRAM(e) :

 


                   Dimanche 16 octobre de 16h30 à 18h                   
CLUB de LECTURE  chez TRAM(e)    animé par christine Henkart de PAS MOI asbl  

"Ecouter lire pour (se)découvrir, se laisser guider,  s'orienter ou se perdre " 

 Un  dimanche par mois, autour d’un café, thé ou autre boisson, partager un moment  avec toutes et tous, à tout âge, de 16h30 -18H pour échanger, partager ou découvrir vos  coups de cœur littéraires . Chacun.e.choisit de parler d’un livre ou simplement d’écouter, en se laissant guider, orienter ou se perdre dans un lieu stimulant, accueillant et tisseur de liens solidaires : TRAM(E) une librairie de quartier forestoise.  Chez Tram{e}, il y a une place pour chacun.e .@trame.brussels 

L’entrée est libre mais nous vous remercions de nous confirmer votre présence : asblpasmoi@gmail.com


mardi 11 octobre 2022

Gaëlle NOHANT et ses sources :

 France Inter -  "Gaëlle Nohant et ses sources" sur https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-source/la-source-du-dimanche-09-octobre-2022-8600295


 

Pour la romancière, écrire c'est "réunir une documentation colossale puis avancer dans le brouillard avec cinquante mètres de visibilité". Rencontre avec Gaëlle Nohant à Livron, dans la Drôme, au milieu des boulistes et des enfants qui jouent.

"J’écris pour que le monde s’agrandisse, pour avoir d’autres vies que la mienne" Gaëlle Nohant

 

"À quoi rêviez-vous pendant l’enfance ? Quand on vous demandait « Et toi, qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? », quelle était votre réponse ? Astronaute, vétérinaire, danseur, présidente ? Les réponses des moins de dix ans ressemblent à des balles de tennis : elles sont rapides, visibles et bruyantes, mais en elles résonnent déjà les manques, les vides, que l’âge adulte viendra combler et modifier. Mais parfois, par la force du caractère, du rêve et du travail, la réponse d’enfance devient la réalité tant désirée : pour Gaëlle Nohant, il n’y avait pas d’autre chemin que celui de l’écriture, et c’est un bonheur, un vrai, d’entendre une femme dire « à huit ans, je savais que je voulais devenir écrivain » et quelques décennies plus tard, la voilà qui vit de sa plume, de son talent, de ses histoires.

 Tout cela ne s’est pas fait en claquant des doigts ou en raturant mille fois des feuillets d’adolescence : il y eut des traversées, de la France, du désert, de l’intime, des documents historiques. Il y eut des conquêtes, des victoires, des échecs aussi. Gaëlle Nohant publie son premier roman, L’encre des rêves, en 2007, puis, sept ans plus tard, La part des flammes, récit de l’incendie du bazar de la charité, lui offre un lectorat plus large, qui depuis la suit à la trace et à la ligne. Son dernier ouvrage, La Femme révélée, a paru en 2020 aux éditions Grasset.

 Gäelle Nohant m’a donné rendez-vous à Livron-sur-Drôme, une petite ville jaune, orange et verte, où il fait encore chaud à cette époque de l’année. Ayant moi-même un grand-père drômois, je connais ces paysages, ces devantures, ces petites agglomérations, et ce fut un plaisir d’y passer quelques heures, à l’ombre des grands arbres, en compagnie de celle qui a appris à écrire ici, à rêver aussi."

Cécile Coulon

 La femme révélée, Gaëlle Nohant, Extrait :

"Entre nous, l'amour est venu lentement. Notre cohabitation respectueuse s'est muée en complicité, puis en intimité. Mais tu as respecté ma part d'ombre, tu n'as rien dérangé. J'ai appris à t'aimer, comme on se coule dans la musique en la laissant étirer le cœur et l'âme vers d'infinies métamorphoses. Durant les heures où je t'écoutais jouer, les soirées avec tes amis musiciens et écrivains qui transcendaient leurs vies boiteuses pour en filtrer la lumière, je n'avais plus le sentiment de devoir lutter contre le courant. J'acceptais de vivre avec cet inachevé, ce vide inguérissable. Je te dois la part de joie et de paix de ces années, la liberté que j'y ai trouvée."

 

Cécile Coulon : Gaëlle Nohant, après cinq publications et deux traversées du désert où votre écriture va-t-elle ?

Gaëlle Nohant : "Chaque fois que je termine un livre j’ai l’impression d’être au tout début de mon chemin, ce chemin il va vers une écriture la plus simple possible, comme si je devais travailler ma voix pour la clarifier… Je ne suis qu’au début de ce processus. J’écris pour que le monde s’agrandisse, pour avoir d’autres vies que la mienne, pour échapper à ma vision, petite, restreinte, et créer des passerelles avec d’autres gens que je ne connais pas encore… c’est ça mon programme. "

 

LES SOURCES de Gaëlle Nohant

Choix musical : On line de PJ Harvey

Texte  source : Jane Eyre de Charlotte Brontë

 

Lectures

L'ancre des rêves, Gaëlle Nohant, ROBERT LAFFONT, 2007

La femme révélée, Gaëlle Nohant, Grasset, 2020

La part des flammes, Gaëlle Nohant, éditions Héloïse d’Ormesson, 2015

Légende d'un dormeur éveillé, Gaëlle Nohant, éditions HdO, 2017

Jane Eyre, Charlotte Brontë

Programmation musicale

Pj HARVEY One line

BIBI CLUB Le matin

Pete DOHERTY You can't keep it from me forever

 

Le PEN Club de Belgique vous propose une soirée sur les littératures de l'exil :


 

vendredi 7 octobre 2022

C'est la rentrée 2022 /2023 pour les Ateliers de lecture créative " CHUT! On lit .... " à Anderlecht :



 

Une animation  destinée à  développer l'envie de lire chez des enfants de (de 4 à 12 ans), stimuler le goût des mots, de l’imaginaire tout en suscitant le désir d’aller au delà des apparences.
Les lectures visent à les familiariser avec le livre en tant qu’objet, instrument de culture ou de jeu poétique. 

On y apprend à rompre avec les habitudes : vivre ensemble le plaisir de lire autrement, le livre existe en dehors de l’école.  

 On y apprend à (se) poser des questions . Et ainsi, nous découvrons ensemble qu’il n y a pas forcément une réponse bonne et unique qu' elles  évoluent avec le temps,  diffèrent selon le moment ou l’endroit... que les questions peuvent avoir une réponse, plusieurs ou pas du tout. Ce qui nous intéresse, au sein de ces ateliers, ce n’est pas tant la réponse que le cheminement  de la pensée pour y parvenir.

Un moyen pour chacun de se dire et de trouver sa place.


pasmoiasbl.blogspot.com/ ` 





samedi 24 septembre 2022

Les prochains dimanches du CLUB de Lecture : Changement de date (s) !!!!!

ATTENTION ! pour nos rencontres du CLUB de LECTURE  : 


Ce dernier trimestre 2022, ce seront dorénavant les 3ème dimanche du mois ! 

notre prochain rendez-vous : 

 DIMANCHE 16 octobre 16h30 à 18h

Chez Tram(e)   Av. Van Volxem 71, 1190 Forest - tram 82- 97 arrêt Chataigne

 

mardi 20 septembre 2022

Rentrée 2022 : Atelier de lecture à voix haute " Des mots à la bouche "

 


Cet atelier de lecture à voix haute s’adresse particulièrement à celles et ceux qui aiment lire et qui ont envie de rendre ce plaisir actif : offrir une lecture vivante et créative à des enfants pour susciter et cultiver leur envie de lire.  

Au cours d’un parcours progressif en 12 étapes, vous êtes invité.e.s à un voyage ludique à travers la littérature jeunesse au cours duquel vous découvrirez des outils indispensables à la pratique de la lecture à voix haute et des chemins à poursuivre pour développer vos aptitudes. 

Le goût de la lecture est souvent un bonheur d’enfance qui vous éclaire toute une vie et c’est aussi une histoire intime que beaucoup ont envie de partager.   

L’avant dernière séance est une lecture vivante en présence d’un public d’enfants. La dernière est une évaluation du chemin parcouru par chacun.e.

 

du 26/09 au 12/12/2022  

10 lundis de 18h30 à 20h30 à La Maison du Livre  28, rue de Rome - 1060 Bruxelles.

Cet atelier s’adaptera aux mesures sanitaires du moment et il aura lieu en présentiel et / ou virtuel. )

210€, acompte de 110€, solde de 100€   Demandeur·euses d’emploi et étudiant·es : 170€, acompte de 90€, solde de 80€

Inscription : Maison du Livre

Animation : Christine Henkart, comédienne 

Public : Adultes

infos : Blog :  pasmoiasbl.blogspot.com




jeudi 15 septembre 2022

CLUB de LECTURE de Forest chez TRAM(e) ce dimanche 4 septembre

Aprés les vacances :


  voici  le retour du Club de lecture de Forest chez TRAM(e) ce dimanche 4 septembre : De beaux moments de partage, de découvertes et d'émotions littéraires....